News

Fondation Bourses politique et science Colloque public au Palais fédéral

Quel rôle jouent les think tanks dans la politique suisse et comment exercent-ils leur influence? Les think tanks sont-ils en concurrence avec les organisations scientifiques, qui apportent également leurs connaissances au processus politique? Ces questions seront abordées lors d’un événement public organisé par la fondation Bourses politique et science le 31 octobre 2018 au Palais fédéral. Le programme détaillé et le formulaire d’inscription se trouvent ci-dessous.

Université de Bâle La rectrice Andrea Schenker-Wicki réélue

Le conseil de l’Université de Bâle a reconduit Andrea Schenker-Wicki dans ses fonctions de rectrice pour une deuxième période de quatre ans. Rectrice depuis 2015, la professeure d’économie continuera à diriger l’université de 2019 à 2022. 

THE Ranking 2019 Sept hautes écoles suisses dans le top 200

Le classement du Times Higher Education (THE) pour l’année 2019 place sept hautes écoles suisses parmi les 200 meilleures hautes écoles au monde. L’ETH de Zurich occupe la 11ème place et l’EPFL est au 35ème rang. L’Université de Zurich, à la 90ème place, entre dans le top 100. Elle est suivie des universités de Bâle (103ème), de Berne (110ème), de Genève (135ème) et de Lausanne (176ème). L’Université de Fribourg se trouve à nouveau entre le 201ème et le 250ème rang. L’Université de Saint-Gall est classée entre la 401ème et la 500ème place et l’Université de Neuchâtel entre la 501ème et la 600ème place. 

DEFR Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann se retire

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a annoncé sa démission avec effet au 31 décembre 2018. L’ingénieur EPF du canton de Berne a dirigé pendant huit ans le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR). L’élection du successeur de Johann Schneider-Ammann aura probablement lieu le 5 décembre 2018, pendant la session d’hiver. 

Numérisation Lancement d’un nouveau PNR

Le Conseil fédéral a lancé le nouveau Programme national de recherche (PNR) «Transformation numérique». L’objectif de ce PNR est d’apporter des connaissances sur les chances et les risques de la numérisation pour l’économie et la société.  Le programme est dirigé par le Fonds national suisse et son budget est de 30 millions de francs au total pour une période d’environ cinq ans. Ce nouveau PNR est l’une des mesures relevant du plan d’action pour le numérique.

Horizon 2020 La participation suisse a diminué par rapport au 7ème PCR

La participation de la Suisse à Horizon 2020 est, dans l’ensemble, inférieure à celle enregistrée pour le 7ème Programme cadre de recherche (PCR). Selon un rapport du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation, du 1er janvier 2014 au 6 mars 2018, 2,4% des participations à Horizon 2020 étaient suisses – contre 3,2% dans le 7ème PCR (2007-2013). Du côté des coordinations de projets, la part suisse a diminué de 3,9% à 2,6%. Au total, 3,5% des fonds Horizon 2020 ont été alloués à la Suisse; cette part s’élevait à 4,3% dans le 7ème PCR. Entre 2014 et 2016, la Suisse n’était associée qu’à certaines parties d’Horizon 2020. Elle est pleinement associée au programme depuis le 1er janvier 2017. 

Article relatif aux essais pilotes Le Conseil national donne son approbation

Par 98 voix contre 92 et 2 abstentions, le Conseil national a approuvé quatre motions identiques qui visent à autoriser légalement des études scientifiques sur la consommation de cannabis. Un article relatif aux essais pilotes, réglementant la remise régulée de cannabis dans le cadre d’études scientifiques, serait ainsi ancré dans la Loi sur les stupéfiants. En juin 2018, la Chambre du peuple avait rejeté une intervention similaire venant du Conseil des Etats. Le Conseil fédéral travaille déjà à une modification législative correspondante pour des essais pilotes. 

Numérisation Le Conseil fédéral adopte la nouvelle stratégie

Le Conseil fédéral a approuvé la stratégie «Suisse numérique» pour les années 2019 et 2020. Cette dernière contribuera à exploiter de façon optimale les opportunités de la numérisation. La stratégie ouvre la voie à des collaborations avec des acteurs issus de l’économie, de la science, de la politique et de la société civile. Des projets réalisés par des acteurs externes à l’administration fédérale, comme des initiatives dans le domaine de la recherche, peuvent figurer dans le plan d’action lié à la stratégie.

Open Access Le FNS soutient le plan européen

Le Fonds national suisse (FNS) soutient le «Plan S» de la Commission européenne, qui vise à ce que tous les chercheurs soutenus par des organisations d’encouragement européennes ou nationales soient tenus de publier la totalité de leurs publications directement en Open Access d’ici à 2020. Le FNS poursuit le même objectif; il ne peut toutefois pas signer le plan pour le moment, car sa stratégie actuelle en matière d’Open Access autorise aussi les publications déposées en libre accès après une parution initiale dans une revue payante.

Budget 2019 Des coupes dans le Domaine FRI

Le Conseil fédéral prévoit un excédent de 1,3 milliards de francs au budget 2019. Il prévoit aussi des coupes des moyens financiers destinés aux hautes écoles et aux institutions de recherche: au total, les moyens prévus pour le Domaine des EPF, les universités cantonales et les hautes écoles spécialisées, le Fonds national suisse, Innosuisse et les Académies suisses des sciences seraient réduits d’environ 128 millions de francs par rapport aux décisions de financement prises par le Parlement dans le cadre du Message FRI 2017-2020 et aux planifications substantielles qui en découlent. Le Conseil national et le Conseil des Etats se prononceront sur le budget 2019 durant la session d’hiver 2018.

Shanghai Ranking 2018 Huit universités suisses dans le top 500

Huit hautes écoles suisses figurent parmi les 500 meilleures hautes écoles du monde dans le Shanghai Ranking 2018. Comme l’an dernier, cinq universités suisses sont classées dans le top 100: l’ETH de Zurich (19ème), les universités de Zurich (54ème) et de Genève (59ème), l’EPFL (81ème) et l’Université de Bâle (96ème). Les universités de Berne et de Lausanne sont toutes les deux classées entre la 101ème et la 150ème place. L’Université de Fribourg se trouve entre le 301ème et le 400ème rang.

Open Access La Suisse numéro un

Selon une étude de la Commission européenne, la Suisse est en position de leader international en matière d’Open Access (OA): 39% des travaux scientifiques réalisés entre 2009 et 2016 ont été publiés en libre accès. A l’échelle mondiale, la part des publications en OA s’élève à près de 30% en moyenne. En Suisse, l’objectif de la Stratégie nationale sur l’Open Access est que toutes les publications financées par des fonds publics soient en libre accès d’ici à 2024; le Fonds national suisse vise à rendre accessibles en OA toutes les publications issues de ses encouragements d’ici à 2020.

ERC Starting Grants La Suisse obtient 19 des 403 encouragements

En 2018, le Conseil européen de la recherche (ERC) a attribué un total de 403 Starting Grants à de jeunes chercheurs prometteurs. Parmi eux, 19 encouragements ont été octroyés à des scientifiques établis en Suisse. L’ETH de Zurich a obtenu quatre Starting Grants. Trois encouragements ont été remis à l’EPFL, ainsi qu’aux universités de Zurich et de Fribourg. Deux Starting Grants ont été décernés à l’Université de Lausanne. Les universités de Lugano et de Bâle, le CERN et la Fondazione per l'Istituto di Ricerca in Biomedicina en ont tous reçu un. La Suisse occupe ainsi le sixième rang – derrière l’Allemagne (76 Grants), le Royaume-Uni (67), les Pays-Bas (46), la France (37) et Israël (22). 

Evaluation L’influence des PNR analysée

Une évaluation de trois Programmes nationaux de recherche (PNR) a abouti à la conclusion que les résultats scientifiques des PNR sont appréciables en termes de qualité et de portée. Leur influence en dehors du monde scientifique pourrait toutefois être renforcée. Les auteurs de l’étude ont donc formulé différentes recommandations en ce sens. Les PNR ont pour vocation de contribuer à la résolution de problèmes actuels.