News

swissuniversities Bergamaschi réélu président de la Chambre des HES

Les membres de la Chambre des hautes écoles spécialisées (HES) de swissuniversities ont reconduit Crispino Bergamaschi, président de la Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW), et Franco Gervasoni, directeur de la Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana (SUPSI), dans leurs fonctions de président et de vice-président de la Chambre des HES. Tous deux ont été réélus pour la période 2018-2020.

Global Innovation Index 2017 La Suisse à nouveau en tête du classement

La Suisse occupe la première place du Global Innovation Index pour la septième année consécutive. Elle est suivie en 2017 de la Suède et des Pays Bas. Le Global Innovation Index, qui mesure les performances en matière d’innovation de plus de 120 pays, est publié par l’Université de Cornell, l’Institut européen d’administration des affaires INSEAD et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Immigration Ordonnances sur la mise en œuvre de l’art. 121a

Le Conseil fédéral a défini dans les ordonnances la mise en œuvre du nouvel article constitutionnel 121a sur l’immigration. L’obligation de communiquer les postes vacants s’appliquera, en Suisse, aux catégories professionnelles dont le taux de chômage moyen est égal ou supérieur à 5%. Le Conseil fédéral peut reconsidérer annuellement ce seuil. Cette mise en œuvre par la loi de l’initiative contre l’immigration de masse est compatible avec la libre circulation des personnes.

Digitalisation Création d’un organe consultatif

Le Conseil fédéral a fondé l’organe consultatif «Transformation numérique». Cet organe, lancé par les départements fédéraux DEFR et DETEC, devrait opérer à l’interface entre l’économie, la politique, l’administration et la science. L’organe consultatif se penchera sur les questions importantes liées à la digitalisation, telles que le recrutement de talents, la création de clusters, les questions liées aux infrastructures et aux données, la cyber-sécurité et la politique de réglementation. Lino Guzzella (EPFZ), Martin Vetterli (EPFL) et André Kudelski (Innosuisse) représentent la science, la formation et l’innovation au sein de cet organe.

QS Ranking L’EPFZ dans le top 10

Le QS World University Ranking a révélé son classement des meilleures hautes écoles au monde pour l’année 2018. L’EPF de Zurich reste dans le top 10, à la 10ème place. L’EPF de Lausanne, elle, a amélioré sa position en passant du 14ème au 12ème rang. L’Université de Zurich (73ème) et celle de Genève (98ème) font partie du top 100. On retrouve en outre les universités de Lausanne (146ème), de Bâle (149ème) et de Berne (167ème) parmi les 200 meilleures hautes écoles au monde. L’Université de Saint-Gall occupe la 372ème place, et l’Université de Fribourg se trouve entre la 501ème et la 550ème place.

Loi sur le génie génétique Pas de dissémination d’OGM dans la recherche

Par 21 voix contre 20, le Conseil des Etats a décidé de maintenir l’interdiction de disséminer, dans le domaine de la recherche, des organismes génétiquement modifiés (OGM) contenant des gènes résistants aux antibiotiques. Il rejoint ainsi la position du Conseil national. La dernière divergence concernant la loi sur le génie génétique a donc été éliminée.

FNS Convention de prestations signée

Le Fonds national suisse (FNS) et le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) ont signé leur convention de prestations pour les années 2017 à 2020. Au cours de cette période quadriennale, la Confédération soutient le FNS à hauteur de 4,1 milliards de francs au total. En plus de maintenir les priorités existantes en matière d’encouragement de la recherche, la convention contient de nouveaux éléments, tels que le programme «Bridge», réalisé conjointement par le FNS et la Commission pour la technologie et l’innovation, ou des mesures de soutien aux postes de professeurs assistants avec tenure track.

Recherche et développement Croissance des dépenses de R-D

En 2015, la Suisse a dépensé 22,1 milliards de francs pour des activités de recherche et développement (R-D). Une comparaison avec l’an 2012 montre que ces dépenses de R-D ont augmenté (+10,5%), surtout dans le domaine de la recherche fondamentale (+44%). Environ 70% des activités de R-D ont été financées par des entreprises établies en Suisse, et 27% par des hautes écoles. Ces chiffres ont été publiés dans un récent rapport de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Conseil des EPF Réductions substantielles en 2018

Le Conseil des EPF a défini la planification financière et celle des investissements pour l’an 2018. Pour ce faire, il a dû mettre en œuvre les mesures d’économies imposées par la Confédération pour les années à venir. En raison de la correction du renchérissement décidée par le Conseil fédéral, à hauteur de 3%, ainsi que d’autres coupes ciblées, le Conseil des EPF disposera probablement de moins de moyens financiers en 2018 qu’en 2017.

FNS Environ 3'200 projets encouragés en 2016

En 2016, le Fonds national suisse (FNS) a encouragé environ 3'200 projets de recherche avec un montant total de 937 millions de francs. Une part de 200 millions de francs a servi à soutenir de jeunes scientifiques d’excellence en Suisse. Au total, le FNS a encouragé 14'000 chercheuses et chercheurs actifs dans des universités, des hautes écoles spécialisées et des hautes écoles pédagogiques, ainsi que dans le Domaine des EPF. Plus de 2'000 coopérations internationales sont prévues.

Loi sur le génie génétique La CSEC-E soutient les disséminations expérimentales

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E) a examiné la dernière divergence concernant la modification de la loi sur le génie génétique. Par 6 voix contre 4, elle propose à son conseil de lever l’interdiction de procéder, dans le domaine de la recherche, à des disséminations expérimentales avec des organismes génétiquement modifiés (OGM) qui contiennent des gènes résistants aux antibiotiques. Le Conseil national, lui, souhaite maintenir l’interdiction en vigueur. Le Conseil des Etats se prononcera sur la question en juin, pendant la session d’été.

SATW Willy R. Gehrer élu président

Lors de leur assemblée, les membres de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW) ont élu Willy R. Gehrer comme nouveau président. Il succède dès le 9 mai 2017 à Ulrich W. Suter, qui a présidé l’académie pendant six ans. Willy R. Gehrer a été CEO pour les domaines Energy et Transportation Systems de Siemens Suisse. Il a en outre présidé Electrosuisse entre 2009 et 2013.

SEFRI La Suisse et le Japon renforcent leur coopération

La Suisse et le Japon renforcent leur coopération dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation (FRI). Les deux pays ont signé une déclaration d’intention pour une coopération directe et simplifiée entre leurs agences de financement de la recherche. En Asie, le Japon est le principal partenaire des scientifiques suisses. Entre 2011 et 2016, le Fonds national suisse (FNS) a financé 215 projets menés conjointement par des scientifiques japonais et suisses, et ce avec une enveloppe d’environ 101 millions de francs.

Loi sur les finances Le National veut de nouvelles priorités pour les économies

Par 99 voix contre 84, le Conseil national a approuvé une motion de sa commission des finances, qui charge le Conseil fédéral de prévoir un ordre de priorité pour les mesures d’économies. Ces mesures devraient toucher en premier lieu les domaines d’activité qui ont présenté la plus forte croissance des dépenses au cours des cinq législatures précédentes. Le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation en fait partie. La Commission des finances du Conseil des Etats va à présent se pencher sur la motion.

Dépenses fédérales Ne compenser le renchérissement que s'il survient

Le Conseil national a accepté, par 133 voix contre 55, une motion qui demande que pour toutes les dépenses fédérales, le renchérissement ne soit compensé que s’il survient. Jusqu’à présent, le Parlement fixe la compensation du renchérissement à l’avance et en fonction de prévisions, ce qui a récemment donné lieu à des dépenses supplémentaires. Le Conseil des Etats avait déjà adopté cette motion.

Loi sur le génie génétique Dissémination d’OGM pour la recherche contestée

La procédure d’élimination des divergences sur la loi sur le génie génétique entre dans sa phase finale. Les dispositions relatives à la dissémination d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans le domaine de la recherche restent controversées. Contrairement au Conseil fédéral et au Conseil des Etats, le Conseil national veut interdire les disséminations expérimentales avec des gènes résistants aux antibiotiques, par 132 voix contre 56. La majorité de la Chambre du peuple est d’avis que des OGM risquent d’être disséminés dans l’environnement. Une minorité affirme qu’une telle interdiction représente un désavantage pour le pôle scientifique suisse. Le Conseil national a cédé sur deux autres points. Le Conseil des Etats va maintenant examiner cette dernière divergence.

Erasmus+ Le Conseil fédéral prolonge la solution transitoire

Le Conseil fédéral veut maintenir la solution suisse pour une participation indirecte au programme européen de formation Erasmus+ pendant les années 2018-2020. Pour ce faire, il propose au Parlement un crédit global de 114,5 millions de francs. Depuis la suspension des négociations sur une pleine association de la Suisse au programme Erasmus+ en février 2014, une solution transitoire assure la mobilité internationale à des fins de formation pour les étudiants suisses. Cette dernière court jusqu’à fin 2017. Le Conseil fédéral veut examiner la possibilité d’une association au programme qui succédera à Erasmus+ dès 2021.

Initiative Rasa Le Conseil fédéral renonce au contre-projet

Le Conseil fédéral a adopté à l’intention du Parlement son message relatif à l’initiative populaire «Sortons de l’impasse» (initiative Rasa). Il renonce à lui opposer un contre-projet direct. Il prend ainsi acte des réactions négatives reçues dans le cadre de la consultation des deux contre-projets directs qu'il avait proposés. Le gouvernement rejette l’initiative Rasa, car il estime qu’une suppression de l’article constitutionnel 121a sur l’immigration ne serait pas une solution pertinente.

swissuniversities Onze coopérations entre hautes écoles

La Conférence des recteurs des hautes écoles suisses swissuniversities a accepté onze projets de coopération dans le domaine de la formation doctorale, comme annoncé par l’association faîtière HES Suisse. Huit de ces projets sont des collaborations entre des hautes écoles universitaires (HEU) et des hautes écoles spécialisées. Les trois autres réunissent des HEU et des hautes écoles pédagogiques. Des contributions fédérales liées à des projets d'un montant de 3,7 millions de francs sont à leur disposition. swissuniversities a d’ores et déjà lancé un deuxième appel à projets; le délai de soumission est fixé à fin octobre 2017.

ERC Advanced Grants 25 encouragements pour la Suisse

En 2016, le Conseil européen de la recherche (CER) a octroyé 231 Advanced Grants, pour un volume total de 540 millions d’euros. Vingt-cinq de ces prestigieux encouragements ont été remis à des scientifiques expérimentés établis en Suisse. L’EPF de Zurich en a obtenu huit, l’Université de Zurich cinq et le Friedrich Mischer Institute trois. L’EPF de Lausanne et l’Université de Berne, elles, ont reçu deux encouragements chacune. Un Advanced Grant a été octroyé aux universités de Fribourg, de Genève, de Lausanne, de la Suisse italienne, ainsi qu’à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID).

Conseil fédéral Objectifs stratégiques pour le Domaine des EPF

Le Conseil fédéral a fixé les objectifs stratégiques du Domaine des EPF pour la période 2017-2020. Ils concordent avec le budget de 10,4 milliards de francs alloué au domaine. Ces objectifs remplacent les mandats de prestations, par le biais desquels le Conseil fédéral pilotait jusqu’ici le Domaine des EPF.  

Parc suisse d’innovation 150 millions débloqués pour cautionnements

Le Conseil fédéral a débloqué 150 millions de francs pour soutenir le Parc suisse d’innovation. Ce montant sera investi sous forme de cautionnements. Il s’agit de la première des trois tranches de cautionnements prévues. En tout, 350 millions de francs seront versés à cet effet. Les cautionnements servent à l’installation d’infrastructures de recherche et de plateformes technologiques.