News

Académies suisses des sciences Antonio Loprieno nommé président

Les délégués ont nommé Antonio Loprieno à la présidence des Académies suisses des sciences. L’égyptologue reprendra les fonctions de Maurice Campagna le 1er mai 2018. Recteur de l’Université de Bâle de 2006 à 2015, Antonio Loprieno a présidé pendant sept ans, dans le cadre de cette fonction, la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS). En septembre 2017, il a déjà été élu président des All European Academies pour les années 2018 à 2021.

Erasmus+ La CdF-N propose de réduire le crédit

Dans le cadre d’un co-rapport, la Commission des finances du Conseil national (CdF-N) s’est penchée sur la solution suisse pour l’encouragement de la mobilité internationale en matière de formation durant les années 2018-2020. Une majorité de la commission propose, par 13 voix contre 11, de réduire le crédit de 114,5 millions de francs prévu par le Conseil fédéral. Les 9,3 millions de francs destinés à l’encouragement des activités de coopération avec des institutions de formation étrangères seraient biffés. Une minorité de la CdF-N propose en outre de renoncer aux 11,1 millions de francs prévus pour l’agence nationale Movetia. Le Conseil national se prononcera sur le sujet pendant la session d’hiver.

Médecine humaine CSEC-E: pas de stage comme test d’aptitudes

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E) s’est prononcée contre l’introduction d’un stage obligatoire comme attestation d’aptitudes pour les études en médecine humaine. Les membres de la commission ont rejeté à l’unanimité une motion à ce sujet, qui demandait d’adapter l’admission aux études de médecine. La CSEC-E est d’avis qu’il serait difficile, d’un point de vue financier et organisationnel, de mettre à disposition suffisamment de places de stages. Le Conseil national avait approuvé cette motion pendant la session d’été.

Initiative Rasa La CIP-E rejette aussi l’initiative

Tout comme le Conseil fédéral et le Conseil national, la Commission des institutions politiques du Conseil des Etats (CIP-E) a rejeté l’initiative populaire «Sortons de l’impasse» (initiative Rasa), par 10 voix contre une et une abstention. La CIP-E s’est en outre prononcée, par 9 voix contre 3, contre une proposition demandant d’opposer un contre-projet direct à l’initiative. Cette dernière vise à compléter l’article constitutionnel sur l’immigration par une disposition indiquant que la Suisse doit respecter ses engagements internationaux. Le Conseil des Etats se penchera sur l’initiative Rasa pendant la session d’hiver.

Institut universitaire européen Poursuite de la collaboration

La Suisse veut poursuivre et renforcer sa collaboration avec l’Institut universitaire européen, situé à proximité de Florence. Elle a confirmé par un accord commun la volonté exprimée par le Conseil fédéral dans le Message FRI 2017-2020. L’Institut universitaire européen est une institution universitaire de recherche qui offre des formations de doctorat et de post-doctorat dans différentes disciplines. De nombreux scientifiques suisses sont actifs dans cet institut; en outre, depuis 2001, la Suisse y finance une chaire d’études.

Prix Nobel de chimie Un scientifique suisse récompensé

Jacques Dubochet a reçu le prix Nobel de chimie 2017. Ce scientifique de l’Université de Lausanne a été récompensé pour ses accomplissements remarquables dans le développement de la cryo-microscopie électronique. Jacques Dubochet partage sa distinction avec deux autres scientifiques – Joachim Frank, des Etats-Unis, et Richard Henderson, de Grande-Bretagne. 

Conseil des EPF Augmentation des taxes d’études dès l’automne 2019

Le Conseil des EPF veut augmenter les taxes d’études perçues par l’ETH de Zurich et l’EPFL à partir de l’année académique 2019/2020. Ces taxes annuelles augmenteraient de 500 francs sur deux ans – passant de 1160 francs aujourd’hui à 1660 francs en 2020. Les recettes générées par la hausse des taxes d’études seront principalement investies dans l’enseignement au sein des deux EPF. Le Conseil des EPF prendra vraisemblablement sa décision finale au printemps 2018, après avoir procédé à une consultation à l’interne et à une consultation des offices.

Erasmus+ Les Etats appellent aux négociations

Par 38 voix et 3 abstentions, le Conseil des Etats s’est prononcé en faveur de la prolongation de la participation indirecte de la Suisse au programme européen de formation Erasmus+ pendant les années 2018-2020. Dans le même temps, la Chambre haute a approuvé, par 28 voix contre 11 et une abstention, une motion de sa commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC-E). Cette dernière charge le Conseil fédéral de reprendre au plus vite les négociations avec l’UE pour permettre une association de la Suisse au programme qui succédera à Erasmus+ dès 2021. Le Conseil national examinera ce dossier pendant la session d’hiver 2017.

Loi sur les finances Pas de nouvelles priorités dans les économies

Le Conseil des Etats a rejeté une motion visant à modifier la loi sur les finances. Cette intervention de la Commission des finances du Conseil national (CdF-N) proposait d’introduire un nouvel ordre de priorité pour les futures mesures d’économies de la Confédération. Les coupes auraient touché en premier lieu les domaines ayant présenté la plus forte croissance des dépenses au cours des cinq législatures précédentes.

Initiative Rasa Rejet sans contre-projet

Le Conseil national a rejeté l’initiative populaire «Sortons de l’impasse» (initiative Rasa) par 125 voix contre 17 et 50 abstentions. La Chambre du peuple a également refusé différentes propositions minoritaires de contre-projets directs à l’initiative. L’initiative Rasa demande la suppression du nouvel article constitutionnel 121a sur l’immigration, en vue de la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse. Le Conseil des Etats va à présent se pencher sur le sujet.

Formation professionnelle supérieure Ordonnance modifiée

Dès le 1er janvier 2018, la Confédération versera une aide financière directe aux personnes qui ont suivi un cours préparatoire à un examen fédéral professionnel ou professionnel supérieur et qui se sont ensuite présentées à l’examen. En outre, les contributions en faveur de la formation professionnelle supérieure seront augmentées. Le Conseil fédéral a désormais approuvé la modification de l’ordonnance fédérale sur la formation professionnelle à cet effet. Ces mesures visent à renforcer la formation professionnelle supérieure et à lutter contre la pénurie de personnel qualifié.

ERC Starting Grants Vingt et un encouragements pour la Suisse

Cette année, le Conseil européen de la recherche (CER) a accordé 406 Starting Grants, pour un montant total de 605 millions d’euros. Vingt et un encouragements ont été remis à de jeunes scientifiques établis en Suisse. L’EPF de Lausanne a obtenu six Starting Grants. L’EPF de Zurich, l’Université de Zurich et le Friedrich Miescher Institute en ont reçu trois chacun. Deux encouragements ont été accordés à l’Université de Bâle. Les universités de Fribourg, de Genève et de Lausanne, ainsi que l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) ont reçu un encouragement du CER. 

THE Ranking Sept hautes écoles suisses dans le top 200

Dans le classement 2018 du Times Higher Education, sept hautes écoles suisses figurent parmi les 200 meilleures universités du monde. L’EPF de Zurich occupe la 10ème place et celle de Lausanne la 38ème. L’Université de Bâle arrive au 95ème rang, suivie des universités de Berne (105ème) et de Genève (130ème). Cette année, l’Université de Zurich arrive en 136ème position et l’Université de Lausanne occupe la 152ème place. L’Université de Fribourg se trouve entre le 201ème et le 250ème rang, alors que les universités de Neuchâtel et de Saint-Gall se situent entre la 401ème et la 500ème place.
 

Association des académies européennes Antonio Loprieno élu à la présidence

L’assemblée générale de l’Association des académies européennes (ALLEA) a nommé son président pour les années 2018-2021. Il s’agit d’Antonio Loprieno, ancien recteur de l’Université de Bâle. L’ALLEA, qui réunit les académies des sciences d’une quarantaine de pays d’Europe, définit les conditions cadres de la politique scientifique au niveau européen.

Réseau FUTURE Lignes directrices adoptées

Le comité du Réseau FUTURE a établi dans un «Code of Conduct» des lignes directrices pour les activités de la communauté d’intérêts. La coordinatrice et le secrétariat du Réseau FUTURE appliquent les principes de l’ouverture, de la transparence, de la confidentialité et de l’intégrité; ils respectent le code de déontologie de la Société suisse de Public Affairs (SSPA). De plus, le bureau du Team politique du Réseau FUTURE a défini des lignes directrices pour son travail au Parlement fédéral. Ces deux documents peuvent être consultés librement sur le site web du Réseau FUTURE.

Erasmus+ La CSEC-E veut une pleine association dès 2021

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E) s’est prononcée unanimement en faveur de la poursuite de la participation indirecte de la Suisse au programme européen de formation Erasmus+. La commission a approuvé un crédit de 114,5 millions de francs destiné à maintenir, de 2018 à 2020, la solution transitoire en vigueur depuis 2014. La CSEC-E a en outre décidé, par 7 voix contre 2 et une abstention, de déposer une motion de commission. Cette dernière charge le Conseil fédéral de reprendre les négociations avec l’UE au plus vite, afin de permettre une pleine association de la Suisse à Erasmus+ dès 2021.
 

Eurostars-2 et AAL La Suisse à nouveau membre à part entière

Le Conseil fédéral a approuvé deux accords permettant à la Suisse de participer à nouveau aux programmes de recherche et de développement Eurostars-2 et Active and Assisted Living (AAL) en tant que membre à part entière, avec effet rétroactif au 1er janvier 2017. Ces programmes sont particulièrement intéressants pour les PME à forte intensité de recherche qui veulent conquérir de nouveaux marchés. L’approbation de ces accords permet à la Suisse de contribuer activement à l’orientation des deux programmes. De plus, grâce à une augmentation du budget suisse d’encouragement par des fonds issus d’Horizon 2020, davantage de projets incluant des partenaires suisses pourront être financés.
 

CdF-E Motion sur les économies rejetée à l’unanimité

La Commission des finances du Conseil des Etats (CdF-E) propose, à l’unanimité, de rejeter une motion de sa commission sœur visant à modifier la loi sur les finances. L’intervention de la CdF-N demande que les mesures d’économies futures touchent en priorité les domaines ayant présenté la plus forte croissance des dépenses au cours des cinq législatures précédentes. Le Conseil des Etats se prononcera probablement sur la question au cours de la session d’automne 2017.

HEP Zoug Esther Kamm est la nouvelle rectrice

Esther Kamm a pris ses fonctions de rectrice de la Haute école pédagogique (HEP) de Zoug le 1er août 2017. Cette enseignante du secondaire de formation, qui a dirigé la section Secondaire I de la HEP de Zurich, a été nommée par le Conseil d’Etat zougois en 2016. Elle succède à la rectrice sortante Brigit Eriksson-Hotz, qui continuera de travailler pour la HEP de Zoug.

Shanghai-Ranking 2017 Cinq hautes écoles suisses dans le top 100

L’Université de Shanghaï a publié son classement annuel des 500 meilleures universités du monde. Cinq hautes écoles suisses se trouvent parmi les 100 meilleures: l’EPFZ se place au 19e rang, suivie par les universités de Zurich (58e rang) et de Genève (60e rang). L’EPFL est à la 76e place et l’Université de Bâle atteint la 95e place. L’Université de Berne se classe dans un rang entre la 101e et la 151e place; l’Université de Lausanne se trouve entre la 151e et la 200e place. L’Université de Fribourg se place entre les 401e et 500e rangs.

Innosuisse Nomination du Conseil de l’innovation

Le Conseil d’administration d’Innosuisse a nommé le Conseil de l’innovation, composé de 20 expertes et experts issus des milieux de la science et de l’économie. Cinq d’entre eux sont membres de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI), dont Innosuisse reprendra les fonctions dès le 1er janvier 2018. Organe spécialisé d’Innosuisse, le Conseil de l’innovation décidera des demandes d’encouragement.