News

swissuniversities Michael O. Hengartner réélu à la présidence

L’assemblée plénière de la Conférence des recteurs des hautes écoles suisses swissuniversities a réélu Michael O. Hengartner pour un second mandat en tant que président, de 2019 à 2021. Le recteur de l’Université de Zurich assume la présidence de swissuniversities depuis début 2016.

Article relatif aux projets pilotes CSSS-N: une courte majorité soutient la motion

Par 12 voix contre 11, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) propose à son conseil d’adopter une motion visant à autoriser en Suisse des études scientifiques sur la remise contrôlée de cannabis. Pour ce faire, la Loi sur les stupéfiants serait complétée par un article relatif aux projets pilotes. Le Conseil des Etats a approuvé cette motion sans opposition pendant la session de printemps 2018. En outre, les CSSS des deux chambres ont adopté une initiative parlementaire en faveur d’un nouvel article relatif aux projets pilotes.

EPF de Zurich Lino Guzzella renonce à un second mandat

Le président de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Professeur Lino Guzzella, renonce à solliciter un nouveau mandat de président. Recteur depuis 2012, il a pris la présidence de l’ETH de Zurich en 2015. Il gardera cette fonction jusqu’à la fin de l’année 2018. Dès 2019, Lino Guzzella reprendra son engagement dans l’enseignement et la recherche en tant que professeur de thermotronique au sein du Département de génie mécanique et des procédés de l’ETH de Zurich. Le Conseil fédéral nommera la personne qui succédera à Lino Guzzella sur proposition du Conseil des EPF.

Point de vue

Saisir l’opportunité de l’Open Access

Prof. Dr. Matthias Egger
Président du Conseil national de la recherche du FNS

La science est le meilleur moyen d’acquérir de nouvelles connaissances de façon systématique. Les pouvoirs publics déploient donc d’importants moyens pour encourager la recherche. Pour récompenser cet effort, la société et l’économie doivent pouvoir en tirer le plus grand bénéfice possible. L’Open Access, soit l’accès gratuit et sans barrière aux publications issues de recherches financées par des fonds publics, y contribue de façon significative.

A l’heure actuelle, seuls 30% des articles rédigés par des scientifiques établis en Suisse sont disponibles librement sur internet. Et ce, même si les chercheurs souhaitent publier en Open Access. Le Fonds national suisse, les hautes écoles et d’autres partenaires les soutiennent dans cette démarche. Malheureusement, aujourd’hui, il manque aux scientifiques un droit de deuxième publication – un droit inaliénable leur permettant de republier librement leurs travaux après leur publication initiale auprès d’une maison d’édition et au terme d’un délai raisonnable.

La révision actuelle de la Loi sur le droit d’auteur contient plusieurs nouveautés bénéfiques pour la science, comme le «Text and Data Mining». Elle offre aussi l’opportunité d’ancrer dans le code des obligations le droit de deuxième publication des recherches financées par des fonds publics. Les relations entre auteurs et éditeurs y sont déjà réglementées; seule une adaptation est nécessaire. Cette dernière faciliterait considérablement l’accès aux résultats des scientifiques suisses pour les personnes intéressées et la population, tout en faisant avancer la place scientifique suisse dans son ensemble.