News

Relations Suisse-UE Les villes souhaitent des relations stables

Le comité de l’Union des villes suisses a adopté à l’unanimité sa prise de position sur le projet de mandat de négociation de la Suisse avec l’Union européenne (UE). Les villes constatent des conséquences négatives depuis l’exclusion de la Suisse du programme-cadre de recherche de l’UE « Horizon Europe ». Elles considèrent que la participation de la Suisse aux programmes de l’UE pour la formation, la recherche et l’innovation est importante.

LERI Mieux accompagner le CERN

Le Conseil fédéral souhaite pouvoir mieux accompagner les projets du CERN, le plus grand centre de recherche fondamentale en physique au monde, situé à Genève. Un plan sectoriel doit être établi afin de mieux concilier les projets du CERN avec les objectifs de la politique suisse de la recherche, avec les tâches en tant qu’Etat hôte ainsi qu’avec les prescriptions en matière d’environnement et d’aménagement du territoire. A cet effet, le Conseil fédéral propose au Parlement une modification de la Loi fédérale sur l’encouragement de la recherche et de l’innovation (LERI).

LERI Examen du soutien de la Confédération

Sur mandat des Commissions de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national et du Conseil des Etats, le Conseil fédéral a examiné le soutien fédéral aux 34 établissements de recherche d’importance nationale. Dans son rapport, le gouvernement estime qu’il n’est pas nécessaire d’adapter la base légale à partir de 2025. L’accent a été mis sur l’analyse du financement des institutions qui sont soutenues en vertu de la loi fédérale sur l’encouragement de la recherche et de l’innovation (LERI), et qui, simultanément, reçoivent des indemnités de la Confédération dans le cadre d’un accord d’association avec une haute école.

Point de vue

Investir dans le progrès de la Suisse

Matthias Michel
Conseiller aux Etats, président du Team politique FUTURE

Les priorités de politique financière du Conseil fédéral ont sensiblement changé. Après deux décennies d’investissements durables dans la formation, la recherche et l’innovation, l’accent est désormais mis avant tout sur l’armée. Pourtant, la sécurité (et sa technologie) a elle aussi besoin de la recherche et de l’innovation.

En raison de la fragilité du budget fédéral après la gestion de la pandémie, tous les domaines faiblement liés doivent contribuer aux économies. Les institutions FRI sont toutefois particulièrement touchées. D’une part, les coupes dans le budget 2024 ont considérablement réduit la base financière pour l’ensemble de la période FRI 2025-2028. D’autre part, des réductions des investissements sont attendues dans le prochain message FRI.

Pendant deux décennies de financement FRI stable, la Suisse a connu un développement positif. La formation, la recherche et l’innovation sont des bases essentielles pour notre prospérité et pour les perspectives des jeunes générations. Pour former la relève, rester à la pointe de la recherche et encourager les branches innovantes, les institutions FRI ont besoin non seulement d’un financement solide, mais surtout d’une sécurité de planification. Celle-ci fait défaut - l’Etat et la société attendent des acteurs FRI des performances de pointe, mais n’assurent pas le financement à long terme pour y parvenir.

Le Parlement doit prendre ses engagements au sérieux et faire preuve de retenue en ce qui concerne les nouvelles tâches de la Confédération. Seuls des investissements constants dans le domaine FRI permettront à la Suisse de rester dans la course en tant que pays d’innovation.