Point de vue

Encourager les nouvelles technologies

Philipp Kutter
Conseiller national, membre du bureau du Team politique FUTURE

Le Conseil des Etats et la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national poursuivent le même objectif concernant la loi sur le génie génétique : à moyen terme, l’agriculture suisse doit pouvoir utiliser de nouveaux procédés de sélection par édition génomique. Au sein de la CSEC-N, nous empruntons cependant une autre voie que la chambre haute, et proposons un régime d'homologation basé sur les risques dans un arrêté séparé. Le Conseil fédéral peut ainsi clarifier les questions encore existantes et soumettre un projet au Parlement d’ici à la mi 2024.

Le changement climatique, la sécurité alimentaire ou l’utilisation de pesticides mettent l’agriculture face à de grands défis, en Suisse comme dans le monde. Les procédés de sélection utilisant des organismes génétiquement modifiés dans lesquels aucun matériel transgénique n’a été inséré offrent une énorme chance de relever ces défis. Si ces nouvelles méthodes de sélection apportent une plus-value claire à l’agriculture, à notre environnement et aux consommateurs, nous nous coupons l’herbe sous les pieds en interdisant ces technologies. 

Les nouveaux procédés sont largement utilisés pour développer des produits innovants dans le monde entier, et l’UE élabore actuellement une réglementation qui favorise cette technologie. Il est important que nous restions à jour. Faisons aujourd’hui un petit pas qui aura d’importants effets pour l’avenir de l’agriculture et de la recherche en Suisse!