News

Compte consolidé 2020 Déficit de 14,2 milliards

Le compte consolidé de la Confédération pour l’année 2020 s’est soldé par un déficit de 14,2 milliards de francs. Contrairement au compte de la Confédération, le compte consolidé prend aussi en considération les résultats des entreprises liées à la Confédération et des assurances sociales. Les conséquences de la pandémie de Covid-19 expliquent ce grand déficit.

SWEET Lancement du deuxième appel d’offres

L’office fédéral de l’énergie a lancé le deuxième appel d’offres dans le cadre du programme de recherche énergétique Swiss Energy Research for the Energy Transition (SWEET). L’appel d’offres doté de 20 millions de francs est consacré au thème «Vivre et travailler». Les travaux de recherche de deux partenariats seront financés à parts égales durant une période de huit ans. Les partenariats de recherche sont invités à déposer leurs candidatures jusqu’au 16 juin 2021. 

Innosuisse Objectifs stratégiques approuvés

Le Conseil fédéral a approuvé les objectifs stratégiques pour l'Agence suisse pour l’encouragement de l'innovation, Innosuisse, pour les années 2021–2024. Il mise sur la continuité, en mettant l'accent sur l’encouragement de projets présentant un potentiel économique supérieur à la moyenne et sur les projets Flagship – des appels à projets sur des thèmes de grande importance pour plusieurs secteurs. De plus, le Conseil fédéral charge Innosuisse de mettre en œuvre le programme d’impulsion «Force d’innovation Suisse» en 2021 et 2022.

Point de vue

Pas d’expérimentation avec la santé

Simone de Montmollin
Conseillère nationale, Membre du Team politique FUTURE

Durant la session de printemps au Conseil national, nous allons examiner l’initiative populaire pour l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine. Son acceptation aurait de graves conséquences sur la recherche, l’industrie et le système de santé suisses.

Deux propositions de minorité ont été déposées: un contre-projet direct visant à ancrer dans la Constitution un plan d’abandon des expériences contraignantes pour les animaux, ainsi qu’une demande de renvoi en commission pour l’élaboration d’un contre-projet indirect. Toutes deux doivent être clairement rejetées. La communauté scientifique veille à ce que les expérimentations animales soient réduites au minimum et remplacées par des méthodes alternatives. Dans des domaines spécifiques comme la médecine humaine et vétérinaire, il n’est toutefois pas possible d’y renoncer totalement. Un désengagement successif correspondrait, dans les faits, à une interdiction de la recherche dans ces domaines. L’avenir de la place scientifique suisse et du progrès médical serait alors compromis.
 
Le Conseil fédéral et la communauté scientifique veulent continuer à réduire ces expérimentations, à les remplacer et à les raffiner pour diminuer les contraintes sur les animaux selon le principe des 3R. Le nouveau Programme national de recherche «Advancing 3R» a été lancé à cette fin. C’est la voie à suivre pour agir dans l’intérêt du bien-être animal sans impacter négativement notre société.