News

Hautes écoles spécialisées Le Conseil fédéral prolonge les PiBS

Le Conseil fédéral a prolongé l’expérience pilote des filières «bachelor intégrant la pratique» (PiBS) dans les hautes écoles spécialisées. Celle-ci court depuis 2014. Les titulaires d’une maturité gymnasiale sans expérience professionnelle, en particulier, peuvent directement accéder à une filière de bachelor HES dans le cadre des PiBS. Les filières PiBS visent à renforcer l’orientation pratique des diplômés et à atténuer la pénurie de personnel qualifié dans les domaines des mathématiques, de l’informatique, des sciences naturelles et de la technique (MINT). La prolongation dure jusqu’à la rentrée 2025 comprise.

SWEET Un programme sur la recherche énergétique jusqu’en 2032

Le Conseil fédéral a transmis au Parlement le message relatif au nouveau programme d’encouragement de la recherche énergétique «Swiss Energy Research for the Energy Transition» (SWEET). Des projets de recherche axés sur la pratique et portant sur des thèmes centraux de la Stratégie énergétique 2050 seraient encouragés dans ce cadre pendant les années 2021 à 2032. Le Conseil fédéral propose de consacrer un total de 148,3 millions de francs à SWEET. SWEET succédera aux «Swiss Competence Centers in Energy Research» (SCCER), qui étaient soutenus dans le cadre du Message FRI entre 2013 et 2020.

Message FRI 2021-2024 Des investissements d’environ 28 milliards de francs

Le Conseil fédéral a transmis au Parlement le Message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (Message FRI) pendant les années 2021-2024. Il prévoit une enveloppe financière d’environ 28 milliards de francs. La croissance annuelle des moyens financiers devrait s’élever à 2,2% en moyenne, en termes nominaux. Comme les coûts de la participation suisse aux programmes de recherche et d’innovation de l’UE ne sont pas encore connus, le Message FRI contient un blocage des crédits. Le Conseil fédéral peut ainsi limiter la croissance des crédits inscrits dans le Message FRI à 1,7%, au cas où la croissance cumulée des moyens prévus et des dépenses pour la participation aux programmes de l’UE devait dépasser 3%. Au cas contraire, il pourrait lever le blocage des crédits. 

Point de vue

Le maillage international renforce l’économie et la recherche

Petra Studer
Coordinatrice du Réseau FUTURE

Ce n’est plus un secret pour personne depuis longtemps: les hautes écoles et les établissements de recherche suisses bénéficient de la participation aux programmes cadres de recherche européens (PCR). De nombreux rapports se focalisent toutefois sur les effets financiers et comparent le retour financier du soutien aux projets des scientifiques venant de notre pays avec la contribution de la Suisse à l’UE pour la participation au programme. Même si un retour financier positif est sans aucun doute très gratifiant, les aspects qualitatifs et leur influence sur la place scientifique et économique suisse sont encore plus importants.

Ces aspects qualitatifs sont justement au cœur d’une étude récemment publiée par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Une enquête menée auprès de 878 participants aux PCR montre que la coopération européenne en matière de recherche représente pour la Suisse une réussite à l’origine de patentes, de produits, d’entreprises et d’emplois.

L’importance des encouragements PCR pour les hautes écoles suisses reste évidente. L’enquête montre cependant que près de la moitié des projets de recherche européens avec participation suisse réunissent des hautes écoles et des entreprises privées – dans 62% des cas, des PME étaient impliquées. En moyenne, chaque projet remporté a généré trois nouveaux emplois (dont un à durée indéterminée). Un projet sur dix a abouti à la création d’une nouvelle spin-off ou d’une start-up. Les PCR sont donc aussi une importante source de financement de la recherche et de l’innovation pour les entreprises suisses, qui ne bénéficient pas de subventions fédérales, et renforcent ainsi la compétitivité de notre économie. 

Le rapport du SEFRI souligne également la complémentarité entre les programmes de recherche européens et le Fonds national suisse (FNS): les deux sources de financement se complètent, sans pour autant pouvoir se remplacer. Dans le cadre des PCR les projets des acteurs issus de la recherche et de l’innovation sont évalués dans un environnement international hautement concurrentiel: la coopération transfrontalière entre les meilleurs du domaine sont la clé du succès. Ces réseaux internationaux sont très précieux et ils perdurent souvent à l’issue du projet. Ainsi, la compétitivité de la place scientifique suisse est continuellement renforcée. 

L’association de la Suisse au 9ème programme-cadre de recherche de l’UE («Horizon Europe») pour la période 2021-2027 n’est donc pas uniquement une priorité pour nos hautes écoles et nos institutions d’encouragement de la recherche et de l’innovation. La place économique suisse ne peut, elle aussi, plus se passer de ce maillage international.