News

Coronavirus Programme d’encouragement pour les médicaments

En collaboration avec l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation Innosuisse, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé la mise au concours relative au programme fédéral d’encouragement à la recherche, au développement et à la production de médicaments contre le COVID-19. Les entreprises, hautes écoles et hôpitaux peuvent soumettre leur projet jusqu’au 16 août 2021. Le programme est financé à hauteur de 50 millions de francs et est limité jusqu’à la fin 2022.

Encouragement de l’innovation De nouvelles initiatives d’encouragement réussies

Les deux nouvelles initiatives d’encouragement lancées en début d’année 2021 par l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation Innosuisse ont démarré avec succès. Au cours du premier semestre, le Conseil de l’innovation d’Innosuisse a approuvé 72 projets d’innovation de PME fondés sur la science dans le cadre du programme d’impulsion «Force d’innovation suisse». Au total, 78 pré-propositions ont été soumises dans le cadre du premier appel d’offres de l’initiative «Flagship», qui vise à donner une impulsion aux innovations systémiques. Le Conseil de l’innovation a recommandé à 33 consortiums de soumettre une proposition complète. Les premiers projets Flagship commenceront après la décision finale concernant les encouragements. Elle sera prise début octobre 2021.

Horizon Europe La Suisse actuellement pays tiers

La Suisse est considérée jusqu’à nouvel avis comme pays tiers non associé dans le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation «Horizon Europe», et dans les programmes et initiatives qui y sont liés. La Commission européenne a informé le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Désormais, les chercheuses et les chercheurs en Suisse ne peuvent participer aux appels à projets que dans une proportion limitée. En revanche, la participation aux projets individuels, tels que ceux du Conseil européen de la recherche, du programme d’actions Marie Skłodowska Curie et du Conseil européen de l’innovation n’est par principe plus possible. Toutefois, pour les appels d’offres déjà clôturés des ERC Starting Grants et des ERC Consolidator Grants, les propositions de projets des chercheuses et des chercheurs en Suisse seront évaluées. Dans les domaines où une participation est possible, le financement des projets se fera par le SEFRI.

Point de vue

Coopérer permet d’avancer

Christian Wasserfallen
conseiller national, président du team politique du Réseau FUTURE

Depuis des décennies, la coopération scientifique est pour la Suisse et ses partenaires un facteur de réussite. En 1954, la Suisse a fondé avec d’autres pays le CERN – aujourd’hui le plus grand centre de recherche au monde en physique des particules. Des équipes internationales y questionnent chaque jour notre compréhension de l’univers. Pour pouvoir le faire, elles dépendent de la volonté d’élues et d’élus qui créent les conditions-cadres et ancrent la coopération internationale sur le plan politique.

La Suisse participe depuis 2004 aux programmes-cadres de recherches de l’UE en tant que pays associé. Horizon Europe 2021-2027 démarre avec un budget de 95,5 milliards d’euros. Les possibilités de participation de la Suisse ne sont toutefois pas encore clarifiées et les négociations sont bloquées. L’UE a associé de manière incompréhensible les dossiers pourtant indépendants d’Horizon Europe et de l’accord-cadre. La science devient ainsi le jouet de la politique. 
 
Indépendamment des développements ultérieurs sur la préservation des accords bilatéraux, la science ne doit pas être politisée. De nombreux projets et des collaborations sont en cours dans l’espace européen de la recherche. L’intérêt de voir la Suisse pleinement associée à Horizon Europe est grand. Contrairement aux blocages, la coopération nous fait avancer.